La réglementation de la Blockchain

La CSSPCE s’est présentée à l’Assemblée nationale, le 24 mars 2016, dans le but de mettre l’accent sur les bonnes raisons pour lequel les parlementaires doivent se lancer dans la réglementation de la Blockchain. Mise en place 2008, la technologie Blockchain devrait être le sujet des débats depuis des années. Avec le projet de loi relatif au Numérique, des méthodes décentralisées de transactions monétaires doivent voir le jour.

Comment fonctionne la Blockchain de 2016 ?

blockchain.jpg

Grâce à l’évolution d’Internet, des transactions en ligne peuvent se faire en toute facilité par le biais des monnaies virtuelles. En ligne, d’autres types d’actes contractuels sont aussi possibles avec un système de sécurisation cryptographique sophistiqué. Mais il faut noter que la Blockchain est loin d’être facile à cerner. La technologie favorise les actions pour les banques. Elle encourage la course à l’investissement au sein des startups. En effet, de nombreuses jeunes entreprises se lancent dans cette course, dont 5 milliards à Londres et 50 milliards aux États-Unis. Pour la CSSPCE, le premier objectif est d’accroitre la puissance de financement des jeunes entreprises françaises dépendant à la Blockchain. Cette ambition permet certainement aux entrepreneurs ayant recours à la technologie en ligne préfèrent rester chez eux et non à l’étranger.

Vers une république numérique ? Quelles limites ?

vers-une-republique-numerique-quelles-limites.jpg

Blockchain est une technologie ultime adoptée par de nombreuses entreprises. Joseph Lubin fait partie des grands artisans adoptant cette technologie. Clé principale de la cryptomonnaie Bitcoin, la Blockchain intéresse presque toutes les entreprises, quelle que soit la taille, pour ne citer que Barclays, Orange et Nasdaq. Selon Florian Graillot, il s’agit d’une technologie numérique qui n’est pas sans conséquence utile dans le cadre de soutien des innovations en termes de décentralisation. Parmi les domaines concernés s’insèrent la banque et la finance. À noter que les achats immobiliers, des œuvres d’art et des données personnelles sont les principaux domaines tirant des avantages de la technologie Blockchain.

 

Author: Florent Gaillard

Share This Post On